Les Crocodiles

Vous connaissez le Tumblr Projet Crocodile ? Ce blog a vu le jour suite à la vidéo polémique de Sofie Peeters, Femme de la rue, qui traite du slut-shamming, plus couramment appelé harcèlement de rue. Grâce à la matière et au soutien fournis, la bande dessinée Les Crocodiles est désormais disponible en librairie, format papier de ce tumblr !

album-cover-large-24391

Les visuels

Cette bd est divisée en trois grandes parties : les témoignages illustrés,  les conseils en milieu hostile, et les explications de la démarche autour du livre -et du Tumblr-.

Cette bd est en noir, blanc et vert. Pourquoi ? Pour faire ressortir les hommes-crocodiles, les indiquer à la fois en tant que prédateurs, mais également permettre au lecteur de les repérer rapidement dans la page. Aussi rapidement qu’ils peuvent être repérés dans la rue ou le métro. Et pourquoi en crocodiles ? Parce que le crocodile est un prédateur dangereux, qu’on peut facilement confondre avec un bout de bois inoffensif, et qui a du mal à lâcher sa proie, pouvant attendre cette dernière des heures entières. Comportement proche de certains, on l’admet tous. Enfin, pourquoi TOUS les hommes sont en crocodiles ? Thomas Mathieu explique lui-même ce choix dans sa préface, l’effet crocodile étant plus un phénomène de société qu’un ensemble de cas particuliers. Pour une femme, tout homme peut être un crocodile. Effrayant pour qui vient de s’en rendre compte !1ZoUTtB

Les crocodiles les plus courants

A quoi peut bien servir ce livre ? Si vous le lisez, vous voyez trois types de crocodiles. Les vrais, purs et durs, effrayants et agressifs. Les faux,  pris pour ce qu’ils ne sont pas (sur le moment au moins), et qui subissent les réactions créées par les vrais. Enfin, les neutres, qui jugent sans se mêler, comme la famille ou les proches, crocodilisme de jugement. Chacun de ces types devraient lire cet ouvrage, voir ces agressions par les yeux d’une femme, remettre en question leur comportement, leur jugement et mieux comprendre les réactions es femmes. Mieux comprendre l’ampleur du phénomène également.

PlancheS_45042

Pensée crocodilesque

Est-ce que ça me touche ? Oui, bien sûr ! Pas seulement parce que je suis une fille, que j’ai déjà été victime du slut-shaming et que j’ai déjà participé à ce blog. Plutôt parce que ce phénomène, malgré ce que l’on peut en penser, est minimisé voire ignoré par trop de monde. Certains cas, qui choquent les victimes (femme violée par son copain) sont niés et non reconnus par des gens extérieurs qui ne comprennent pas ce choc. Certains rejettent même la culpabilité sur la femme.

Il faut faire comprendre à la société, qui cautionne ce phénomène, que le harcèlement de rue n’est absolument pas quelque chose de normal. Une femme est maîtresse de son corps, même dans la rue. Ses choix de comportements (gestes, attentions, séduction) ou de présentation (vêtements, chaussures) ne sont en rien un manque de respect envers elle-même, encore moins une invitation à ne pas la respecter !dnS5IYX

Cas de harcèlement

Une planche (double) m’a particulièrement touchée. Une femme, assise au milieu de sa famille, parle avec eux du harcèlement. Son frère, en crocodile, lui reproche de parler de féminisme, de se monter la tête avec des histoires anecdotiques. Il nie le fait qu’embrasser une fille de force est une agression, que sa sœur aie pu se faire violer par la personne avec laquelle elle était (planche précédente). Il va même jusqu’à lui suggérer d’en parler à un psy, ou du moins pas en public. Heureusement, sous le regard de leurs proches, il réalise qu’il faut au moins en parler avec eux.

Là encore, comme dans toutes les planches dites « de témoignage », l’absence de narrateur invite à adopter un point de vue extérieur, c’est à dire à choisir de quel côté se ranger. Étrangement, la plupart des lecteurs rejoignent la femme, incomprise et blessée, plutôt que son frère en macho dédramatisant. Ce qui, je le rappelle, est bien le but du livre !

Cet article faisant l’objet d’un dossier d’analyse de l’image, sa forme, son texte et sa disponibilité ne sont pas définitifs. Merci de votre compréhension.

Vertement,

Cat

Cat

Publicités
Cet article, publié dans Bande dessinée, Coup de coeur de Cat, Dénonciation, Humour, J'adooooore <3, Réflexion, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s