13/11/15, ce que j’ai à en dire

Les évènements du vendredi 13 novembre nous ont tous et toutes choqués. on en a parlé, et maintenant, on voudrait écrire. Sur ce qu’on ressent, sur les réactions entendues, sur ce qu’on aimerait faire. Article à six mains pour conjurer le pire …

REPU_0_0

Les liens jugés fiables:

Qu’est-ce que c’est vraiment, le terrorisme ? http://www.1jour1actu.com/france/cest-quoi-le-terrorisme-32693/

Comment expliquer ces événements aux enfants ? http://www.idboox.com/applis-et-ebooks-enfants/attentats-paris-astrapi-en-telechargement-gratuit-pour-expliquer-aux-enfants/

Comment le Daech réfléchi ?  http://www.madmoizelle.com/strategie-daech-attentats-13-11-463713 et http://www.madmoizelle.com/petit-journal-daech-propagande-islamiste-322008?utm_content=bufferd7c30&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

Comment réagir intelligemment ? Qu’est-ce qu’on peut faire ? https://www.dailymotion.com/video/x26sp1d_dominique-de-villepin-a-propos-de-l-etat-islamique-6-minutes-d-intelligence-et-de-lucidite_news et http://www.foozine.com/une-mamie-en-trois-phrases-resume-tout-16269 mais aussi https://www.actualitte.com/article/monde-edition/fleur-pellerin-la-culture-ne-se-laissera-jamais-intimider-par-le-terrorisme/62099 et http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/les-mechants-cest-pas-tres-gentil-les-attentats-vus-par-un-petit-garcon/

Nos avis, et les vôtres, ci-dessous :

Cat

[suite en cours]

Eôs, ou le point de vue d’une expatriée

Le choc. La terreur. L’angoisse qui monte et le besoin pressant d’avoir des nouvelles de sa famille et de ses amis. Ce sont là des sentiments partagés, quelque soit notre localisation dans le monde, qu’on se le dise. Mais cet éloignement, quelle horreur… Je n’ai qu’une hâte, retrouver les personnes qui me sont chères pour les vacances de Noël. Au lendemain des attentats, je n’ai pas trouvé d’autres réactions que celles de me terrer dans ma chambre. Mes roommates n’ont pas compris ma réaction. « Pourquoi elle réagit comme ça ? » ai-je entendu derrière ma porte. Oui, pourquoi ? Impossible de faire autre chose à part lire les journaux sur internet et parler de ça encore et encore. Ce week-end, comme pour l’ensemble des des français, fut terriblement long. Et je redoutais la reprise du travail. En effet, quelle position adopter : en parler ? se taire ?

J’ai décidé de prendre mon courage à deux mains et de m’exprimer sur le sujet avec mes étudiants. Et à ma plus grande surprise, je n’ai pas eu besoin de me faire violence car ce sont eux qui se sont empressés de me poser des questions ! Pourquoi, comment, exprimer son opinion, savoir si j’allais bien, si je n’avais pas été touchée par le décès d’un proche… Dur dur de trouver les mots justes pour dire que « non, personne dans mon entourage n’est décédé lors des attentats, mais ça ne change pas mes sentiments, cette tristesse qui m’empoigne régulièrement ». J’ai essayé pourtant. Certains ont compris, d’autres non. Mais je n’ai pas gardé ça pour moi. Et j’ai naturellement trouvé de l’aide auprès des français expatriés : une élève qui a la double nationalité, la femme d’un professeur, originaire de Lyon ainsi que ses adorables enfants. Ensemble, nous nous sommes exprimés avec respect. Peu importe l’opinion de l’autre, on avait tout simplement besoin d’être ensemble. Je n’ai pas une aussi belle plume que certain(e)s d’entre vous mais je pense qu’il est une notion que nous ne devons pas oublier en ces tristes jours : le partage.

Avec amour, Eôs.

Publicités