Et si Beaudelaire avait vécu de nos jours ?

Malgré les apparences, je vais bien vous parler d’un livre 😉

Olivier Ertzscheid aka Affordance est enseignant-chercheur à l’université de Nantes, plus précisément à l’IUT de la Roche sur Yon, dans le DUT Information-Communication, et en licence pro Animation de communautés (la première LPro française en alternance et spécialisée dans le métier de CM, ouverte en 2013).

Il tient un blog où il publie des articles très intéressants sur le numérique/digital, le data, la culture numérique, etc… Tous pleins de sujets passionnants. Personnellement, j’aime beaucoup comment il écrit, et ses articles sont toujours sujet à débat qui s’inscrit dans la société.

Le 9 septembre dernier est sorti son roman-essai Classiques Connectés aux éditions Publie.net. Disponible en e-book au format e-pub mais aussi en ligne, et au format pour la liseuse d’Amazon, il est vendu à prix très raisonnable pour un e-book, je trouve (4.99€ pour ceux que ça intéressent 🙂 ). Petite fiche et avis sur le premier e-book que je termine. Oui je n’en avais pas lu avant, du moins pas en entier et je ne compte pas les articles en ligne 😉

Le livre

classiquesconnectes

TitreClassiques Connectés
Auteur : Olivier Ertzscheid / Préface de Lionel Maurel
Editions Publie.net
Prix : 4.99€
Nb de pages : 132 pages
Formats : epub et mobi
Résumé de l’éditeur :

« Et si Baudelaire avait écrit un hymne aux algorithmes au lieu de son hymne à la beauté ? Et si Jean de La Fontaine avait connu Google, Facebook et Amazon, quelle fable aurait-il choisie pour raconter notre rapport à ces acteurs ? Et quelle morale en aurait-il tiré ? Et si Aragon avait été davantage fasciné par les « données » plutôt que par les Yeux d’Elsa ? Si, plutôt qu’un renard, c’est Google qui avait appris au Petit Prince le sens du mot apprivoiser ?
Anthologie critique réalisée en l’an 4097 pour nous aider à appréhender dès aujourd’hui l’évolution de notre rapport au monde… connecté. »

Mon avis :

  • Les points positifs

J’ai beaucoup aimé le contexte dans lequel est décrit cette anthologie. Le « roman-essai » comme je l’appelle se passe en fait en l’an 4097, 2 000 ans après notre époque. Internet, le web, Tinder, Facebook etc, aucuns de ces mots n’est connu par le narrateur des présentations des textes. C’est un monde nouveau, avec son propre vocabulaire, développé dans un glossaire.

Les anagrammes des « vrais » auteurs qui renvoient vers des poètes, des chanteurs, des romanciers… Pour vous amuser, j’en ai repéré quelques uns (dont plusieurs que j’ai pas réussi à décrypter) : Verque Sacpré, Lee Chartrenet, Ry Epuxé, Evets Job… Je vous laisse la surprise de qui correspond à qui ^^

Les classiques qui sont repris et adaptés : si leurs auteurs avaient vécu de nos jours, qu’est-ce que ça aurait pu donner ? J’ai bien aimé reconnaitre quel texte correspond à quel classique. C’est un peu un jeu de piste.

Les nouveaux mots : par exemple, « découvreur » = auteur et découvreur. Et tout les mots associés au nouveau monde en fait… Heureusement, un glossaire en fin de texte existe 😉 J’ai beaucoup aimé le glossaire aussi, sa présence est rassurante d’une certaine manière.

  • Les points négatifs

La répétition des mots. ça parle beaucoup des aspects négatifs du web, les mots « algorithmes », « Google etc » « data » sont souvent repris dans les différents textes. Peut-être que ne pas être trop sensible de base à la poésie a aussi joué dans ce point que je n’ai pas beaucoup apprécié, en tant que lectrice. En tant que pro du numérique/médiation, je trouve l’idée géniale par contre !

La saturation : toujours les mêmes sujets, au bout d’une vingtaine de textes, je ne lisais plus tous les textes. Je lisais surtout les introductions aux textes.

Conclusion :

Peut-être que sous forme de roman je l’aurais plus apprécié, j’aurais trouvé ça plus divertissant. Clairement, ce n’est pas pour en majorité pour se divertir que l’on lit ce livre, mais surtout pour faire travailler son esprit. En tant que roman, (je pense notamment à la contextualisation des textes), je l’aurais lu tout seul, j’aurais considéré cela comme de la SF.

Je remercie Olivier pour ses éclaircissements sur les noms en anagramme ^^

Bonne lecture à vous tous qui avez lu cet avis et qui aurez envie de découvrir ce livre pour le moins inhabituel 😉

Luna

Publicités

A propos Coluna

Etudiante en licence professionnelle dans l'information-communication à Bordeaux, j'ai suivi une formation bac +3 en métiers du livre. J'aime bien bidouiller parfois Wordpress. Je veux être Community manager OU bibliothécaire dès octobre, après mon stage.
Cet article, publié dans Classiques, Hommage littéraire, Poème, Référence à ..., est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s