Debout-payé et Aya de Yopougon

Aujourd’hui nous faisons d’une pierre deux coups en présentant deux oeuvres qui ont un point commun, un point central même ! L’Afrique. Et plus particulièrement Abidjan, en Côte d’ivoire. Voici Debout-payé et Aya de Yopougon.

deboutaya

 

 

 

 

 

 

 

Le premier est un roman, le deuxième une bande dessinée (série complète en 6 tomes). Rapprocher ces deux œuvres sur le seul fait qu’il y a un lieu récurent (Abidjan) n’est pas pertinent mais ce n’est qu’un point de départ, amis lecteurs. En effet, je voulais surtout présenter ces deux œuvres pour ce qu’elles sont réellement : tout simplement l’expression d’un point de vue, celui d’une ville et de ses habitants et en toile de fonds leur relation avec la France.

Petite leçon d’histoire : si vous ne le saviez pas, Abidjan fut la capitale de la colonie française pendant plus de trente ans (de 1900 à 1934 pour être tout à fait exact).

Debout-payé est le premier roman de Gauz, publié par le Nouvel Attila. Il raconte comment évolue Ossiri dans la capitale française. D’abord jeune étudiant sans papier, il devient vigile pour gagner sa vie. Ce roman est à la fois divertissant et révélateur. En quoi consiste le métier de vigile ? Pourquoi est-il essentiellement attribué à des hommes d’origine africaine ? Quel jargon utilisent-ils pour parler des clients ? Comment reconnaître les voleurs potentiels qui sont dans le magasin ?

Autant de questions auxquelles répond le narrateur avec humour et fraicheur. Les anecdotes sur les péripéties d’Ossiri en tant que vigile sont souvent tordantes. Mais la trame de l’histoire ne s’arrête pas là. En filigrane, l’auteur essaie de rendre compte d’une cruelle réalité : celle de la communauté africaine avec ses souffrances et ses différences.

Un bémol néanmoins : si le roman est intéressant, il n’est pas de grande qualité en ce qui concerne le style d’écriture. A rappeler qu’il s’agit d’un premier roman plutôt prometteur qui a reçu de bonnes critiques.

Aya de Yopougon est une des rares bandes dessinées française qui mette en scène le quotidien des habitants d’Abidjan. En effet, l’héroïne, Aya, qui vit dans un quartier populaire appelé Yopougon, nous livre ses péripéties du quotidien qu’ils soient d’ordre financiers, amicaux, familiaux, sexuels, ou encore à propos de la place de la femme en Afrique et celle des africains en France. L’atmosphère d’Abidjan est là, présente à chaque page et dans chaque phrase. On découvre les us et coutumes des « yopougonnais » et leur vocabulaire très imagé. Un lexique est ajouté à la fin de chaque opus, accompagné d’un « bonus ivoirien » composé principalement de recettes de cuisine ou de conseils en tous genres.

Le récit se déroule dans années 70 : des années fastes et prospères pour la Côte d’Ivoire, bien loin des affrontements qui s’y sont déroulés plus tard. Une chronique sociale qui se dévore et peux également se découvrir grâce au film d’animation !

aya-de-yopougon

Vous êtes convaincus ? Alors place au prochain livre !

Eôs

image

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Bande dessinée, Roman, Thématique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Debout-payé et Aya de Yopougon

  1. ladocattitude dit :

    J’ai lu tous les Aya de Yopougon, et ça fait fureur au collège 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s