Le bleu est une couleur chaude

Une jeune femme blonde va chez les parents de son amie. Le père est silencieux, la mère un peu perdue. Son amie, Clémentine, lui a laissé tous ses journaux intimes. Tous bleus. « Le bleu est devenu une couleur chaude »

image

Cette bande-dessinée a inspiré le film Le vie d’Adèle, qui comme beaucoup de films tirés d’un livre, n’est pas assez fidèle pour les fans.  Les deux racontent la vie d’une jeune fille, de ses 16 à 30 ans,à travers la lecture de ses journaux intimes. Dans la bande dessinée, les voix d’Emma lisant et de Clémentine racontant se mêlent pour raconter l’homosexualité. Leur homosexualité. De la découverte lente de ses préférences à celle de l’amour, des réactions de rejets des proches à l’acceptation de soi, le parcours de Clémentine n’a rien de drôle.

Ce n’est pas drôle, certes, mais pas non plus dans l’apitoiement. C’est le récit cru, vivant mais sans fard du quotidien. Les situations vécues existent toujours, l’homophobie mais également l’acceptation. Nous sommes dans un portrait du réel très prenant. Entre le film et le livre, la différence principale est le message d’espoir délivré dans le premier. Le livre, lui, laisse le lecteur tirer lui-même ses conclusions. J’avoue, je viens juste de le finir, et j’ai encore le récit à fleur de peau. Quel frisson ! Un nouveau classique de la bande dessinée.

Azurément,

Cat

Cat

Publicités
Cet article, publié dans Album, Bande dessinée, Coup de cœur d'Eôs, Dénonciation, Recherche de soi, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s