« All those who wander are not lost. »- J.R.R Tolkien

A l’occasion de la sortie du 3e film de la saga au cinéma le 10 décembre (non je ne craquerai pas… je ne serais pas une fangirl…), il m’a paru évident de faire la chronique de ce roman de fantasy incontournable pour tout amateur/trice du genre.

Couverture du roman

« Dans un trou vivait un hobbit… » C’est la formule qui débute le récit de Tolkien, qui précède celui qu’il a écrit dans la célèbre trilogie du Seigneur des Anneaux.

Pour faire simple, ce roman relate l’histoire de Bilbo: comment a-t-il trouvé l’anneau si précieux et unique, dans quelles circonstances il a acquis l’armure de milanthril qui protège Frodon dans la Moria, et comment il s’est retrouvé avec Dard, l’épée qui devient bleue lorsque des orcs ou des gobelins sont dans les parages…

Prenez une compagnie de 13 nains, un magicien gris qui aime fumer la pipe des Hobbit, et un jeune hobbit nommé Bilbon Sacquet. Ajoutez à cela un royaume des nains conquis par un dragon du nord appelé Smaug, Principale des calamités et Destructeur de Dale, la cité humaine qui commerçait avec les nains. Ensuite, prenez une pincée de trolls, de gobelins, de géants de pierre et d’araignées géantes.

Rajoutez un roi elfique assez susceptible et des tonneaux vides ainsi qu’un humain qui est très habile à l’arc et veut sauver sa famille. Laissez bouillir 300 pages, remuez, et faites ramener d’entre les morts l’Ennemi Sauron, par un nécromancien. Saupoudrez le tout d’humour, d’aventure, de baston, de suspense, de magie et d’elfes.

Vous aurez la recette magique qui fait que ce roman est incontournable et vraiment unique.

Carte d’une partie du voyage de Bilbo

A travers la Terre du Milieu, Bilbon et la compagnie des nains, avec l’aide de Gandalf pendant un temps, se dirigent vers Erebor en passant par Mirkwood, forêt pleine de mystères, les Terres Solitaires, et Fondcombe. L’histoire d’un jeune et innocent hobbit embauché comme cambrioleur par ces nains.

Il y a milles façons de raconter l’histoire, et je vous laisse le plaisir de lire. J’espère vous avoir donné envie de le (re)lire !

Votre serviteuse,

Luna.

bulbasaur_by_tsaoshin-d5tdz9v

 

 

 

 

 

 

 

PS: je tiens à notifier que dans le livre, il n’y a pas Legolas ou Tauriel ! C’est inventé par Peter Jackson… Pour intégrer une âme féminine, qui sont totalement absentes des pages… Et faire du fan-service pour les fan d’Orlando Bloom. J’arrête là ma comparaison, je peux partir très loin sinon !

Publicités

A propos Coluna

Jeune diplômée d'un DUT Métiers du Livre et de 2 licences professionnelles dans l'information-communication à Bordeaux. J'aime bien bidouiller parfois Wordpress. Je veux devenir bibliothécaire, actuellement en recherche d'emploi en région bordelaise.
Cet article, publié dans Action/Aventure, Coup de coeur de Luna, Fantasy, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « All those who wander are not lost. »- J.R.R Tolkien

  1. Ping : Tag Pocket Jeunesse #1 | Les Litté-Lectrices

  2. Ping : Tag PKJ #4 | Les Litté-Lectrices

  3. Ping : Le Tag-alphabet : de A à Z | Les Litté-Lectrices

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s